Sommaire

La malocclusion dentaire est un trouble de l'occlusion dentaire (l'engrènement entre les dents du haut et les dents du bas), souvent génétique. Il existe différents types de malocclusions dentaires appelées classes 1,2 et 3. Elles sont dues à une mauvaise position des dents et/ou des mâchoires les unes par rapport aux autres. Selon les cas, on a recours à l'orthodontie ou plus rarement à la chirurgie orthodontique pour la traiter.

Malocclusion dentaire : définition

La malocclusion dentaire, trouble de l'occlusion dentaire, est une relation anormale entre les dents de la mâchoire supérieure et les dents de la mâchoire inférieure.

Les problèmes d’occlusion les plus fréquemment rencontrés sont les malpositions dentaires, le manque d’espace créant des chevauchements, des rotations dentaires et les dents supérieures trop en avant. Il est fréquent aussi de voir les dents du haut antérieures surplombant excessivement celles du bas en les recouvrant.

Les orthodontistes utilisent un système de classification (classes 1,2 et 3) pour catégoriser les différents types de malocclusions dentaires. Le critère principal de classification est la relation des premières molaires entres elles et donc le décalage antéro-postérieur des mâchoires.

Symptômes d'une malocclusion dentaire

Les symptômes de la malocclusion dentaire ont plusieurs origines :

  • un souci esthétique qui peut nuire à la confiance en soi ;
  • un problème de mastication : il est plus difficile de mastiquer correctement avec des dents qui ne sont pas bien placées et qui sont mal engrenées ;
  • des problèmes d'élocution : les malocclusions sévères comme un décalage important entre les mâchoires ou une béance (espace antéro-postérieur entre les mâchoires) peuvent créer des problèmes de phonation (de langage) à cause de mauvais appuis de la langue ;
  • des douleurs articulaires : les malpositions dentaires perturbent la fermeture des mâchoires et peuvent contribuer à l’apparition de douleurs au niveau de l'articulation temporo-mandibulaire (appelée ATM), entre le crâne et la mâchoire inférieure, articulation située à l'avant des oreilles.
Lire l'article Ooreka

Caractéristiques des différentes classes de malocclusion dentaire

C'est la classification d'Angle (du nom de l'orthodontiste qui l'a créée) qui sert à catégoriser les différents types de malocclusion dentaire. Les classes 1,2 et 3 définissent la relation squelettique des mâchoires entre elles dans le sens avant-arrière (antéro-postérieur). La relation des premières molaires sert à déterminer la classification d’Angle de l’occlusion :

  • En classe 1 (relation normale dite normocclusion), la cuspide avant (appelée cuspide mésiale) de la première molaire supérieure est en occlusion avec le sillon de la première molaire inférieure ; il n'y a pas de décalage entre les mâchoires, c'est le plus fréquent type de malocclusion dentaire,
  • Dans une classe 2, la première molaire supérieure est en position plus avancée (ainsi que le reste des dents), la mâchoire inférieure est décalée vers l'arrière par rapport à la mâchoire supérieure,
  • Dans une classe 3, la relation est inversée : la première molaire supérieure est en position plus reculée qu'en classe 1, la position normale. La mâchoire inférieure est décalée vers l'avant par rapport à la mâchoire supérieure.

Malocclusion dentaire : causes

Les malocclusions sont souvent d’origine génétique. On rencontre fréquemment les mêmes troubles de l'occlusion chez les membres d’une même famille. Des exemples de problèmes d’occlusion héréditaires sont les problèmes d’espace entre les dents, des dents en trop ou absentes (agénésies dentaires) et des déséquilibres comme des grosses dents sur une petite mâchoire (hérédité croisée de Pont).

D’autres causes de malocclusions dentaires sont par exemple des habitudes de suçage le plus souvent du pouce qui exercent une force assez longtemps pour déplacer des dents, une respiration buccale chronique qui peut affecter le développement des mâchoires et la position des dents, une mauvaise position de la langue au repos ou pendant la déglutition, la perte prématurée de dents suite à un accident, des caries ou une maladie parodontale (qui touche les tissus entourant la dent).

Réaction à adopter en cas de malocclusion dentaire

En cas de malocclusion dentaire, vous pouvez consulter un orthodontiste : c'est un dentiste spécialiste des problèmes de l'occlusion. Il va prendre une radio panoramique et une radio de profil (de l'ensemble de la tête) pour voir la position des dents et la position des mâchoires l'une par rapport à l'autre.

En fonction de votre cas, il va vous proposer soit de traiter sans enlever de dents, soit si il y a encombrement dentaire, d'extraire des dents pour faire de la place. Dans certains cas (plus rares), si l'anomalie est importante et que l'orthodontie ne suffit pas, la chirurgie peut vous être proposée. Vous avez la possibilité de prendre plusieurs avis selon votre cas, et de les comparer. Vous pouvez aussi comparer les devis proposés.

Aussi dans la rubrique :

Orthodontie

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider